Apprendre à courir

Pourquoi choisir la course à pied ?...
" Parce que la conception du corps humain est faite pour courir..." C'est le résultat des travaux de Daniel Lieberman, anthropologue à l'université Harvard,
et
Dennis Bramble, spécialiste de la locomotion animale à l'université d'Utah.
 

Les effets bénéfiques de l'activité physique sur la santé ne sont plus à démontrer, à condition que cette activité soit pratiquée régulièrement et de manière raisonnée. La course à pied maintenue à un rythme moyen est une activité d'endurance qui répond parfaitement à ces critères.

Contrairement à certaines idées reçues, il est aujourd'hui bien reconnu que le jogging pratiqué avec modération ne génère pas de souffrance articulaire. Associée à des étirements musculaires rigoureux, la course à pied, peut même s'avérer être un excellent moyen de prévention de l'arthrose, en entretenant l'équilibre pondéral, et en favorisant le renouvellement des cellules du cartilage articulaire.

________________
 
Depuis le 8 septembre 2015 les sorties "course à pied" se déroulent comme suit :
- Mardi : Initiation pour tous les débutants ou "coureurs non entrainés"
- Jeudi : Coureurs entrainés
- Samedi : Séance pour tous
 
Départ à 9h00, devant l'Ecole de musique à Redon au bord de la Vilaine.
 
_____________________________
 
Le "déclic" de Pierrick
 
Courir ? Moi ? Pour m’arrêter au bout de vingt mètres et gêner tout le monde. Je m’en sens bien incapable.
Faire des exercices ? Vous n’y pensez pas ! Mes articulations ne vont sûrement pas être d’accord.
Me détendre ? Me concentrer ? Apprendre à respirer ? Il n’en est pas question ! Je n’y parviendrai jamais ! C’est trop compliqué !
Ces réflexions, nous les avons toutes et tous entendues ou nous les avons faites, nourris que nous sommes par des expériences négatives, voire douloureuses,vécues lors de tentatives malheureuses.

                Toutefois, le fait de répondre positivement à la proposition-invitation de Jean-Paul Gallard a fait naître chez nous tous un regard bien différent sur nous-mêmes et sur la pratique du sport. Le rendez-vous hebdomadaire sur le chemin de halage nous a permis de mieux comprendre les enjeux. En quelques minutes et au fur à mesure des séances, nous avons pu constater que l’exercice régulier d’une activité physique peut être fondée sur la douceur, la maîtrise du temps et de l’espace, la gestion raisonnée du corps. Nous avons même pu découvrir que la conversation tout au long du chemin ou la contemplation du paysage au long des saisons et des jours étaient partie prenante de la démarche. Au bout du compte, chaque semaine, une renaissance surgissait comme une sorte d’éternel printemps personnel et collectif.

... et le Mot de Renato

Bien être …d’être bien ensemble. À l’occasion d’une de nos conversations courantes qu’évoque Pierrick dans son déclic, Jean-Paul me confiait un matin que l’intérêt de notre running du mardi (et du jeudi maintenant que nous y avons pris goût), c’était sans doute, davantage que de courir, tout simplement d’être et de faire quelque chose ensemble. Ensemble, c’est à dire avec d’autres que soi-même. Jean Paul a le goût, la conviction et le talent de réunir le différent jusqu’au dissemblable. C’est bien la singularité des corps, des styles, des rythmes, qui constitue cet ensemble évoluant gaiement aux aurores au bord de la Vilaine, , en se désaltérant de toutes ses altérités.

Il y a là comme un souffle de fraternité. On s’impatiente de se retrouver à la descente des bagnoles, on s’embrasse comme des frères et sœurs, et c’est parti, pour une heure de bonheur partagé.

.